MLP RPG
Forum Fermé.


Forum MLP privé.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Imprévu. [pv Ecarlate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage



messages.
Inscrit le .



Invité.
Invité

MessageSujet: Imprévu. [pv Ecarlate] Mer 25 Juin - 17:31

Quand l'imprévu frappe à votre porte, ouvrez

Dans le souvenirs des saisons passées, l'esprit encore embué par des songes sans fins, ses yeux s'ouvrirent lentement. L'obscurité n'était plus complète mais partielle. Seuls, quelques endroits reculés de la petite tanière avaient pu se soustraire à la timide lueur du jour. Mais l'air est chargé d'humidité et d'une certaine tension, rappelant à son bon souvenir le déchaînement du ciel sur la forêt et la terre. Cette nuit, les éclairs avaient illuminé comme en plein jour la lande désolée. La pluie n'avait eu de cesse de redoubler, perçant les maigres branches et s'insinuant entre les ronces, traîtresse. Le tonnerre continuait cependant de tonner, au loin, comme si il pouvait revenir alimenter une fois de plus les rêves agités des apprentis et les cris apeurés des chatons. Le vent lui se contentait de souffler, parfois avec force et en rafale, balayant la moindre parcelle de ce terrain découvert, faisant tourbillonner brindille et herbe dans tout les sens, sans faire attention à où elles atterrissaient. Bientôt, le brouillard s'installa en maître, faisant prévaloir sa façon de voir le monde et ses environs sur celle des autres. De longues et épaisses chapes, sur plusieurs strates, venaient compléter ce charmant tableau.

Lorsque qu’enfin il lui fut certain que la pluie avait bien cessé, et que le vent avait baissé en intensité, il daigna ouvrir grands ses yeux. D'amande, ceux-ci s'accommodèrent rapidement à son environnement. Bientôt ses pupilles se dilatèrent, cherchant à capturer un maximum de lumière. Et lorsque sa vision fut quasi-parfaite, il se leva, s'étira les pattes avant en un grand et ample mouvement et sans prendre la peine de retirer les morceaux de mousse encore accroché à sa fourrure, se faufila au dessus du frêle corps endormi de son apprentie.
À sa sortie, un mouvement à sa gauche lui indiqua la présence de quelqu'un. Reculant de quelques pas, il observa les alentours. Il était tout bonnement impossible d'y voir à plus de deux ailes de faucon. Mais parfois, on pouvait apercevoir les ombres mouvantes des guerriers, tels des fantômes de l'ancien temps. Aussitôt sorti, sa fourrure fut constellée de gouttelettes qui s'accrochèrent sur son pelage et ne semblaient pas vouloir en descendre, malgré un brusque essorage. Etoile du Matin s'avança en tâtonnant le sol du bout de ses pattes. La terre ici était particulièrement meuble et il s'en fallut de peu pour qu'il ne se retrouve pas les quatre pattes en l'air.

Tel un refrain, répétitif, montant quelques fois dans les aigus, Matin courait tranquillement à travers la lande, recherchant ces frontières pour en sortir. Aucune loi n'interdisait à un meneur de sortir en dehors des frontières de son clan. Et il comptait bien se rendre en terres libres. Mais pour cela, il se devait de quitter la lande et surtout pour aller à l'endroit où il voulait se rendre, il devait longer une frontière qui fort heureusement à cette période-là de la journée ne devait pas avoir grand visiteur dessus puis contourner les terres du clan de l'Orage.
Etoile du Matin était confiant. Il savait où il allait et pourquoi. Il n'était pas parti sans réfléchir et savait qu'au moindre problème, son lieutenant serait là à sa place. Et puis, il n'y avait aucune raison que quelque chose comme cela arrive. Il n'en était pas question. Pas aujourd'hui. Pas maintenant. C'était ainsi.

L'aube semblait déjà bien avancée lorsque le chat bicolore arriva sur les lieux. Ici, le brouillard était étrangement opaque, et il était difficile de voir à plus d'une queue de souris. L'air était lourd, chargé d'humidité et un léger parfum d'écume flottait. Un chat normalement constitué, à part par curiosité, n'aurait pas posé une patte dans cet endroit, à cet instant précis. La brume, l'embrun le rendait trop dangereux. Mais toute chose vivante qu'il était, le chef avait découvert cet endroit par un pur hasard. Sans savoir comment, il avait découvert ce lieu il y a maintenant une bonne dizaine de lunes, lorsqu'il s'était égaré par mégarde dans le même style de brouillard. Légèrement à l’écart de la Berge Immaculée. Ici, pas le moindre bruit, même si parfois, le bruit des vagues qui se jetaient sur les roches pouvaient se deviner. Juste un pesant silence, que même le chant des rares oiseaux passant par-là n'arrivait pas à faire éclater. Mais pour une étrange raison, Matin aime ce silence. Il glisse par-dessus-lui et lui est en tout point agréable. Une fois arrivé devant une petite pente douce, il se contenta de sautiller, évitant les aspérités de la roche, jusqu'à en atteindre le sommet. Ici plus encore qu'avant, l'air respire de la tranquillité résultant du lieu. Sans aucune émotion sur le visage et pas plus dans la tête, il se dirigea vers le centre, suivant un petit chemin sinueux. Au fur et à mesure qu'il avançait, le brouillard se dissipa peu à peu, et au bout d'un certain moment, il se réduisit à seulement quelques nuages.

Depuis combien de temps était-il là, il aurait été impossible de le dire. Il était plongé dans une intense réflexion, mêlant passé et présent, avenir et présent, passé et futur ... Aucune marque sur l'expression de son visage n’aurait pu indiquer une telle pensée. Il fallait le connaître en profondeur pour savoir déchiffrer les infimes mouvements de son visage. Et la seule personne à n'avoir jamais été aussi près de lui n'était plus là. Ou plutôt, la seule personne à avoir vu cette partie de sa personnalité n'était plus là, en ce moment, avec lui.
Un murmure, apporté par une légère brise, balaya ses quelques pensées. Le feuillage des quelques buissons se ballotta doucement, apportant à nouveau un bruit mais cette fois-ci de pas. Ces pas étaient mesurés, lents et venait dans sa direction. Matin plissa les yeux. Tout en s'écartant de son passage, il vit apparaître une silhouette floue. Quelques instants après, ses contours se dessinèrent avec plus de netteté.

Spoiler:
 


Dernière édition par Étoile du Matin le Jeu 18 Sep - 10:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

avatar


216 messages.
Inscrit le 08/05/2014.


Feuille de personnage
Moi & mon Esprit:
Mes liens:
Autre(s) compte(s): ✖


Brony internationale. ♫

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate] Jeu 26 Juin - 13:56

    - Imprévu -

    Elle naquit au coin de ton œil, vécue le long de ton pelage, mourut sur le bout de ta patte. Cette larme et son existence limitée représentent toutes les choses en lesquelles tu crois. Toutes tes souffrances, tes espoirs, tes convictions, tes désillusions. Ta vie n'est qu'une boucle fermée, tournant sans relâche autour des mêmes valeurs, toujours les mêmes. Immuable, inchangée, depuis ta naissance, et jusqu'à ta mort. La solitude et le malheur. Certains pensent naïvement que ton chemin est parfait, sans embûches. S'ils savaient … S'ils savaient ce que le Destin te fait endurer depuis tout ce temps, chaque souffrance qu'il a sut t'infliger de manière absolument abominable. Tu es ton propre fardeau, c'est certainement la plus horrible couleur du tableau de ta vie. Passe encore le gris des épreuves et le noir des défaites, mais, tu es toi même la chose que tu fuis. Le monstre que tu sais enfoui en toi te terrifie, mais tu ne peux t'en défaire tant l'amour que tu lui porte et fort. Oui tu es un paradoxe,  une éternelle contradiction. Tu as toujours eu conscience de cette double personnalité qui te mine de l'intérieur et te détruit de l'extérieur ou peut être le contraire, ou peut  être qu'elle te détruit de tous les côtés, oui c'est cela, tu te détruit toi même, à chaque minute à chaque instant de ta vie. Tu te détruit. Comme c'est agréable, de telles pensées dans l'esprit d'une jeune chatte de vingts-six lunes. Certes tu es l’Anomalie, l'erreur de cette nature protectrice et nourricière, mais tu reste un être vivant. Tous les êtres vivants n'ont ils pas droit à l'amour dans leur vie ? Peut être que toi tu n'en as pas le droit, que cette notion fut retirée de ton existence le jour ou tu fis couler ton premier sang. Oui tu es un monstre ! Oui tu le sais, mais tu ne le regretteras qu'à moitié. Ces deux parties qui s'affrontent en toi, la bête et la chatte, ne finiront jamais par se dominer l'une ou l'autre. Tu es condamnée à vivre comme cela : tiraillée entre deux âmes … Tu finiras ta misérable vie comme elle a commencée, dans le sang, et la douleur …

    Tu ouvris les yeux. Ton pelage ébène souillé par la sueur de ce cauchemar. Encore une fois, il évoque et illustre ce combat intérieur que tu mène en permanence, si seulement tu pouvais t'en ouvrir à un félin. Malheureusement c'est ton fardeau et uniquement le tien. Tu ne souhaite pas troubler les pensées d'un autre, le salir de tes erreurs. Tu portera seule tout ce que tu as engendré par le passé, toutes ces conséquences rouge vermeille. Tes pattes se déplièrent lentement, il était temps pour toi de faire le vide. D'aller marcher, marcher marcher, jusqu'à ce que ton esprit retrouve le peu de paix qu'il est possible pour toi de conserver. Le vent t'accompagna lors de la traversée de tes terres, tel un ami fidèle cherchant à te réconforter. Peut être irais tu à la Falaise Lunatique, ruminer quelques sombre souvenirs. Néanmoins, tes pattes te conduisirent dans un tout autre endroit : près de la mer …

    Ton regard se perd dans cette immensité chaotique de bleu et de blanc. L'écume jaillit des eaux déchaînées, venant s'échouer, mourante, à quelques queues de souris de la. Quelle triste vie, que celle de l'écume, ballottée par les flots, jeté sur la terre ferme, aucun  rêve, aucune vie. Tu te traita mentalement d'imbécile, évidemment qu'elle n'a pas de vie. Ce n'est pas quelque chose de vivant après tout. Pourquoi faut il toujours que tu laisse ton esprit s'égarer plus loin que le raisonnable ? Tu secoua tes moustaches, faisant tomber les gouttelettes salées qui étaient parvenues à s'y accrocher. Il t'arrive souvent de t'énerver toi même, avec tes réflexions inutiles et tes pensées toutes plus absurdes les une que les autres. Enfin, tu ne pourra jamais te débarrasser de toi même, quelle ironie, n'est ce pas ?

    Tes pas laissent une légère trace dans le sable mouillé. Unique témoin de ton passage en ce lieu ignoré du monde. Qui pourrait te trouver ici ? Peut être un autre fantôme du passé, ils sont courant en ce moment … Tu secoua la tête, fatiguée par tant de questions, tant de suppositions, tant de combats. Soudain tu te figea, quelle inconsciente tu faisais. Un félin du Clan des Murmures apparut brusquement dans ton champ de vision, comment ne l'avais-tu pas remarqué plus tôt ? Le cour de tes pensées t'éloigne trop de la réalité, encore une fois ! L'odeur de ce chat tu paru étrange, comme changée. Tu reconnus alors le Meneur de ce Clan de chasseurs de lapins.

    - Étoile du Matin.

    Cette simple affirmation, accompagnée d'un hochement de tête ans sa direction, pouvait équivaloir au plus solennel des discours. Tu n'es pas très doué pour communiquer avec les autres ...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



messages.
Inscrit le .



Invité.
Invité

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate] Lun 21 Juil - 23:17

Pas fameux, je m’en excuse ! Je me rattraperai au prochain post.


La lueur du soleil filtre lentement, difficilement, à travers la brume. De ces milliers de gouttelettes qui l’a compose, c’est un véritable arc-en-ciel qui se crée sous ses yeux. La lumière se décompose pour ne former plus qu’une myriade de couleur. Et c’est au travers de tout cela qu’apparut Etoile Écarlate. Meneuse du clan de l’Orage, Matin l’a connaissait depuis longue date. Ils avaient reçus tous les deux, ainsi que les deux autres meneurs, lors de la Pluie d’Etoiles, leur esprit et leur pouvoir. Et même après tout ce temps, Matin se posait encore la question : pourquoi le clan des Etoiles leurs avaient accordés un si grand pouvoir ? L’attribution d’un esprit, passait encore, mais de là à obtenir un pouvoir … Une chose était certaine, le sien, il le détestait. Il le détestait, du plus profond de son âme. Il avait été la cause – et l’était encore – de nombreux problèmes. Mais trêve de rêverie. Il était venu ici pour se perdre dans ses souvenirs, non pas pour sombrer dans une profonde mélancolie teintée de rancœur.

Son regard d’émeraude vira de nouveau, s’accrocha encore une fois, à celui d’Écarlate. Comment faisait-elle, elle, pour vivre avec ce poids ? Arrivait-elle à s’en sortir ? À ne pas devenir folle ? Pourtant, folle, certains l’a qualifiaient déjà ainsi. Même s’ils se côtoyaient depuis un certain temps maintenant, il n’avait jamais pu vraiment cerner ce que de ces racontars étaient vrai ou faux.

- Matin …  –toile du … ! – Souffle !

Ce cri, Matin le reconnut entre mille. Il ne le voyait pas encore, mais sentait déjà sa présence. Et bientôt, il se montrerait. Un pelage légèrement roux, constellé d’étoiles, brillant. Des yeux pétillants de vitalité et d’espièglerie, tout comme lui. Une gestuelle bien à lui ; pas vif, mais pas non plus lent. Il était là, et savait se faire comprendre et se faire entendre lorsqu’il le voulait.
Secoua la tête, le meneur repris contact avec la réalité. Etoile Écarlate était toujours là, en face de lui. Elle le fixait … sans vraiment le faire. Elle était là sans l’être véritablement. Un point commun pour nous deux. D’un hochement de tête, il remercia son esprit de l’avoir sorti de sa torpeur. Chaque fois qu’il venait ici, c’était toujours la même histoire. Il fallait que Feu Innocent veille à le réveiller s’il voulait être rentré à son camp avant que la nuit ne tombe. Quittant son petit promontoire, il s’avança à la rencontre de la meneuse bicolore. Elle lui paraissait changée, pour une fois.

- Etoile Écarlate ! Ça fait longtemps, pas vrai ? Enfin, même s’il y a les assemblées, on a plus le temps de se parler comme avant.

Son ton avait était cordial, comme deux amis qui se retrouvent après un long moment passé loin de l’autre. Amical, certains auraient pu le dire. Car malgré toute l’étrangeté qui régnait autour d’elle, Matin avait toujours apprécié la meneuse adverse. Sans trop savoir pourquoi. Un sourire s’étira sous ses moustaches. Oui, il était franc, et par la même occasion aimait faire tourner en rond – façon de parler – ses amis et connaissances. Il est vrai qu’il n’était pas très futé lorsqu’il s’agissait de diplomatie. Mais pourtant, même s’il lui arrivait parfois – souvent – d’être un peu long à la détente, il avait toujours eu cette étrange … sensation d’attirer les autres vers lui. Et personne n’avait encore dérogé à cette règle.

- Ce n’est plus comme avant, n’est-ce pas ?

Cette phrase, il l’avait voulu sur une demi-teinte. Remord en premier, puis si on cherchait à percer un peu, on y trouvait un simple constat. Juste une observation. Sans jugement. Sans rien qui ne puisse appeler à la nostalgie et aux regrets.

Comment réagirait la chatte en face de lui, il n’en savait rien. Il n’avait jamais été doué pour prévoir les réactions. Pas même celles du gibier qu’il chassait. Et cela, depuis bien longtemps. Mais lorsqu’il l’a regardait, il l’a sentait perdue. Complètement perdue. Dans des méandres noirs. Qu’elle n’arrivait pas à remonter. Matin pencha la tête sur le côté. Cette vision, cette vue, il l’a connaissait. Par cœur, même. Il l’avait déjà vu, et déjà ressenti. Il vit, encore une fois, son reflet dans cette flaque d’eau. Il y a longtemps, il avait été comme elle.


Dernière édition par Étoile du Matin le Jeu 18 Sep - 10:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas



messages.
Inscrit le .



Invité.
Invité

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate] Ven 22 Aoû - 22:02

Up ♫
Revenir en haut Aller en bas



messages.
Inscrit le .



Invité.
Invité

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate] Jeu 18 Sep - 10:58

Upinou ? :3
Revenir en haut Aller en bas

avatar


216 messages.
Inscrit le 08/05/2014.


Feuille de personnage
Moi & mon Esprit:
Mes liens:
Autre(s) compte(s): ✖


Brony internationale. ♫

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate] Ven 26 Sep - 21:00

J'ai pas oublié ! D=

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



messages.
Inscrit le .



Contenu sponsorisé.

MessageSujet: Re: Imprévu. [pv Ecarlate]

Revenir en haut Aller en bas

Imprévu. [pv Ecarlate]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [TERMINE] Tout est une question d'imprévu... [PV]
» Rose Ecarlate - Forum RPG hentaï [pour public averti]
» Voyage imprévu.....
» Voyage imprévu
» [RP] Visite imprévue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MLP RPG :: Côté Détente :: Les Archives :: Côté LGDC NE-